Le PLIE se mobilise pour les femmes

Des études ont montré que les femmes étaient davantage touchées que les hommes par la précarité. Au fil des années d’accompagnement, nous avons également fait ce constat. De nombreuses femmes, notamment résidentes des QPV, rencontrent des difficultés récurrentes qui contribuent à les éloigner de l’emploi : problèmes de garde d’enfants, perte de confiance en soi liée à un isolement, manque de mobilité, etc.

Cette année, le PLIE a décidé d’agir pour elles en participant à la mise en place et au financement de l’action Start again. Un « nouveau départ », proposé par l’association Amis’mots, qui vise à permettre à ces femmes, dont certaines ont une histoire de vie difficile, d’amorcer un travail de reconstruction, et de retrouver petit à petit l’estime d’elles-mêmes qui leur manque pour avancer.

Du 20 mars au 30 juin, un groupe d’une dizaine de participantes du PLIE a suivi cette formation qui les a amené à revenir sur des savoirs de base, notamment en français, en mathématiques, en bureautique, mais aussi en anglais, la spécialité d’Amis’mots, le tout dans un esprit ludique, appliqué à la vie quotidienne, et complété par des séances de coaching et de développement personnel. L’atmosphère bienveillante et le cadre adapté aux rythmes scolaires ont permis aà ces femmes de se libérer et de se consacrer pleinement à leurs apprentissages et au travail sur elles-mêmes. Amis’mots et le PLIE ont également pris en charge une partie de l’organisation et du financement de la garde des enfants en bas âge non scolarisés.

A l’issue de la formation, certaines femmes ont commencé un emploi ou une formation, d’autres ont pu aboutir à la définition d’un projet professionnel qui leur manquait jusqu’alors. D’autres encore ne savent toujours pas comment se réaliser professionnellement, mais il est indéniable que chacune d’entre elles a évolué d’un point de vue personnel. L’évolution du groupe sur ces 3 mois de formation a permis à chacune de trouver sa place, de se sentir utile, de réussir à prendre la parole en public, mais surtout de rompre l’isolement et de retrouver l’envie d’aller vers les autres et d’avancer.

En juin, l’association Amis’mots, soutenue par la Fondation Orange solidarité, a inauguré une Maison digitale au centre social des Grésilles. Ce lieu, qu’elles ont découvert avant la fin de leur formation, accueillera prochainement des séances de travail animées par des bénévoles de la Fondation orange et qui leur seront dédiées ; l’occasion pour elles de maintenir le lien construit pendant la formation et de progresser dans leur pratique de l’informatique et de la bureautique.

 

Publiée le : 10/10/2017